09 février 2006

Quelques mots supplémentaires....

Permets-moi d'ajouter qqs mots au dernier article sur "les caricatures" et de préciser mon propos quatres jours après sa publication....
Quand je rédigeais le texte, j'avais une autre chose en tête, c'était une affaire, plus locale, des caricatures : le conflit chino-japonais.

Comme vous savez, ces dernières années on a connu qqs émeutes et des manifs par les Chinois animés par le sentiment antijaponais.
Bien sûr que le motif n'a jamais été la religion, mais vous savez, le nationalisme a autant ou plus de poids en Asie de nos jours que la religion dans le monde de la culture monothéiste.
Par exemple, une anecdote assez proche (peut-être) de l'affaire de cette fois : en octobre 2003, deux étudiants japonais ont présenté une pièce du théâtre devant le public chinois au moment d'une fête d'étudiants à Xi'an, en Chine. Dans cette pièce, si je m'en souviens bien, deux personnages, un homme et une femme, chacun représentant un des deux pays, montraient certains gestes sexuels et obscènes sur la scène pour suggérer "la relation amicale des deux pays". Et cela a suscité du dégoût et une grande indignation parmi les spectateurs chinois.... jusqu'à provoquer des émeutes. Ce n'est pas facile d'évaluer cette affaire, mais moi personnellement, je pense que les responsables sont en principe ces Japonais, ou précisément dire, leur ignorance sur certaines choses à l'égard du sentiment de leurs voisins, malgré leur séjour sur le terrain.

Certes la situation n'est pas la même que celle des caricatures en Europe. L'auteur danois des dessins était sur son propre sol et d'autre part l'affaire chiniose ne concernait pas directement la liberté d'expression dans les médias. Mais je ne pouvais pas m'empêcher de superposer à la position des Chinois la colère des émeutiers au proche Orient, car malgré la différence claire, il y a quand même une similitude : le passé douloureux de la colonisation (réelle ou symbolique), le sentation des menaces de sa propre valeur culturelle (ou religieuse) par les « riches » ou « puissants » du monde.

La liberté d'expression est à respecter, mais il est en même temps vrai que les caricatures par les « puissants » qui ciblent consciemment ou inconsciemment les « faibles » (ou ceux qui se sentent « humiliés », ou « défavorisés »), ce sont dans la plupart de cas.... plutôt du mauvais goût, au pire dégoûtant.

Avant de finir, une précision.... maintenant je n'ai plus de sentiment particulier à ce film du fameux réalisateur, Talantino. En fait, je me suis rendu compte après la conversation que les Américains ne constituaient plus les « puissants » pour la vision du monde de mes compatriotes, que j'avais mi-perdue au bout du long séjour en Europe. Et tout d'un coup, l'image du personnage m'est devenue qqc de peu gênant. ....J'allais retrouver pleinement cette petite arrogance, naturellement partagée parmi mes compatriotes, surtout après mon retour au pays en 2004


Posté par soki à 09:25 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur Quelques mots supplémentaires....

    N'a-t-on donc le droit d'utiliser l'humour ou la satire que contre les "puissants"?

    Et encore faut-il s'entendre sur ce que "puissants" veut dire? Il ne me semble pas que l'islam puisse exactement être classée dans le rang des "faibles".

    Je suis d'accord pour dire que ces caricatures ne sont pas du meilleur goût et, pour tout dire, pas spécialement de grande qualité. Par contre, la réaction de l'opinion dans les pays musulmans m'a semblé complètement disproportionnée. Il y a clairement des efforts à faire des deux côtés.

    Posté par Seb in London, 09 février 2006 à 20:04 | | Répondre
  • Bonjour !

    Bonjour et merci pour votre commentaire de..Londres! Vous êtes aussi expatrié ?

    >N'a-t-on donc le droit d'utiliser l'humour ou la satire que contre les "puissants"?

    Si si on a tout le droit, on peut rire comme ça avec des amis, mais donc pas avec tous les gens.
    D'autre part, les autres ont aussi le droit de montrer leur indignation, par les manifs, etc.
    Et après, ce qui me semble nécessaire c'est tout simplement la sagesse diplomatique pour ne pas dégrader la situation. Dans ce stade, la revendication de tel ou tel droit d'expression, cela me semble ridicule et peu pratique.

    Je suis d'accord avec vous pour dire qu'il y a clairement des efforts à faire des deux côtés. Mais je pense qu'il est aussi vrai qu'en réalité nous ne pouvons pas demander les mêmes efforts à tous les pays. Pensez à un pays comme l'Afghanistan, où n'importe quel élément peut tout de suite jeter du feu aux poudres. Et il est toujours plus rapide et efficace que nous faisons désormais attention de ne pas trop blesser leur sentiment, que de leur faire accepter nos plaisanteries. La réflexion sur la liberté d'expression etc. ne reviendra que quand le calme est retrouvé.
    (j'utilise "nous" ici, car moi en tant que "japonais" je me trouverai plutôt à côté des "puissants" au sens que je veux dire.)

    Vous avez raison quand vous suggérez que mon utilisation du mot "puissants" n'est pas très claire pour tout le monde. Par "puissants" je veux dire surtout ceux qui sont plus capables d'exercer de la violence symbolique aux autres. La "violence symbolique" est un terme sociologique, surtout de P. Boudieu, et grosso modo elle veut dire la force d'influencer la vision du monde des autres, de les faire sentir marginaux, impuissants dans le monde.... Mais c'est difficile de l'expliquer en qqs lignes surtout par mon français. Bourdieu a consacré un article entier juste pour expliquer tout ça avec sa belle rhétorique....
    Je suis désolée de ne pas pourvoir vous donner une réponse suffisamment claire sur ce point.

    Posté par Sayaka, 09 février 2006 à 23:40 | | Répondre
  • Merci Seb et Merci Sayaka

    J'apprécie vos deux commentaires, je les trouve juste du point de vue d'un "faible", et là je parle de pouvoir d'influence...
    Il faut avouer que les musulmans n'ont aucune influence dans ce monde, même si parfois on pense à l'opep, mais l'opep n'a aucun réel pouvoir quand on lui mets la préssion.
    Ce qui me fais dire tous ça, c'est que quand on se sent démunis quant au pouvoir d'influence dans ce monde et l'on se sent visé(exemple des carricatures), on atendance à être agressifs car on le vis comme une agression, et malheureusement c'est le cas de certains peuples qui se sentent frustrés de par ce qui se passe dans le monde sans qu'on leur demande leur avis sur ce qui les concerne(je pense à la palestine, l'irak, l'afghanistan(le peule afghans pas les arabes en afghanistan)...etc.)

    Posté par RED1, 10 février 2006 à 01:09 | | Répondre
  • Re-bonjour Sayaka. Oui je suis effectivement un de ces nombreux Français travaillant à Londres et j'espère bien partir à Tokyo en 2007.

    Tout d'abord, votre français est excellent et vos réponses sont claires. Le jour où j'écrirai en japonais avec la même facilité n'est pas encore arrivé (j'en suis encore à des années-lumière !)

    Pour ce qui concerne la gestion de la crise, je ne crois pas que les chancelleries occidentales aient été "ridicules" en mettant leur absence d'intervention sur le compte de la liberté d'expression : les gouvernements n'ont en effet pas à intervenir dans le contenu des médias. Si intervention a lieu, elle doit être le fait de la justice suite à une ou des plaintes.

    Par ailleurs, les manifestations pour protester contre ces caricatures ne m'ont pas choqué. Ce qui m'a choqué c'est l'instrumentalisation de l'évènement par certains états et les débordements violents.

    Enfin, je ne connais pas suffisamment la pensée bourdivine pour juger sur ce qu'il a écrit sur la violence symbolique mais, si je suis votre définition, il me semble qu'elle est loin de ne s'exercer qu'au niveau civilisationnel. Pensez un peu à la violence symbolique qu'exerce les hommes sur les femmes, les croyants envers les athées,...

    En fait, la violence symbolique s'exerce à tous les niveaux et peut vite devenir un fourre-tout. Ce dont je suis sûr, par contre, c'est qu'on ne résout rien en répondant à la violence symbolique par de la violence physique.

    Posté par Seb in London, 10 février 2006 à 01:23 | | Répondre
  • Je crois que tu as très bien saisie le problème, cette histoire de caricature n'est pas tant un problème religieux qu'un problème géo-politique.
    Les pays musulmans qui ont tous été colonisés par l'occident ont inconsciemment ou non dans une position dominant/dominé, opprimé/opprimant
    Ce ressentiment étant exacerbé depuis le 09/11 et les guerres en Irak et afghanistant. de même les populations musulmanes en occident se trouvent souvent excluent de la société ,stigmatisés et accusés par les nationalistes de tous les maux.
    Et si la liberté d'expression est essentiel dans nos pays, il faut savoir garder une certain retenue et ce n'est pas la peine de choquer pour choquer.
    Je n'ai pas trop le temps de m'étendre sur mon explication, mais il faut savoir que au dela de la liberté d'expression, le véritable enjeux c'est de vivre en paix et dans un certain respect mutuel, sans stigmatiser plus que de raisons certains peuples ou religions. Et ne pas tomber
    dans un véritable choc des civilisations que les extremes de tout bord et particulièrement les fondamentalistes religieux ainsi que les nationaliste xenophobe souhaitent de tout leurs coeurs.

    Sinon pour la forme, on ne dit pas chino-japonais.Quand on parle de la chine on met sino, un expert de la chine c'est un sinologue.

    "les Américains ne constituaient plus les « puissants » pour la vision du monde de mes compatriotes" Qui est ce, alors, les "puissants" du monde pour tes compatriotes?

    Posté par Sehnsucht, 11 février 2006 à 19:04 | | Répondre
  • Bonsoir :D

    Grand merci pour tous vos commentaires très sympa et intéressants..!

    Je suis vraiment contente d'avoir cette précieuse occasion d'échanger des idées avec vous sur ce sujet.

    à RED1

    Merci pour tes mots! Et une petite précision...

    >je pense à la palestine, l'irak, l'afghanistan(le peuple afghans pas les arabes en afghanistan)

    Oui, je le sais (...de plus, ils ont été bouddhistes il y a mille ans..!) J'ai cité l'exemple de l'Afganistan, seulement parce qu'au début ça m'a plutôt impressionné de les voir manifester vivement contre ce qui se passait en Occident, qui est quand-même loin chez eux, même si ce pays a été censé être le fief de l'Al-Quaida....


    à Seb

    Oh, tu viens à Tokyo en 2007

    > Pensez un peu à la violence symbolique qu'exerce les hommes sur les femmes, les croyants envers les athées,...

    Oui tu as tout à fait raison. Et parfois (même si ce n'est pas toujours le cas), malheureusement toutes ces violence s'enchaînent... Par exemple, un homme immigrant maltraité par la société, il bat violemment sa femme à la maison; cette dernière néglige l'éducation de son fils; l'enfant, fréquantant des mauvais copains pour soulager sa solitude, devient intégriste d'un culte et finit par mettre un bombe dans le train, etc....


    à Sehnsucht

    Merci pour la correction de mon français
    Sinologue, Chine....donc on dit sinophone pour celui qui parle chinois ?

    >"les Américains ne constituaient plus les « puissants » pour la vision du monde de mes compatriotes" Qui est ce, alors, les "puissants" du monde pour tes compatriotes?

    Bonne remarque. J'admets que je n'étais pas très précise sur ce point. J'aurais dû écrire ici plutôt "les Américains ne constituent plus les "puisssants" dans tous les secteurs".

    Dans le domaine de la politqiue et de la force militaire, personne ne doute le monopole des Etats-Unis. C'est bien sûr le cas pour mes compatriotes, surtout pour ceux qui savent bien la politique.
    Mais....quand il s'agit des produits culturels, notamment pour la musique et les BDs, les jeux vidéo, etc., ce n'est plus sûr. Dans le marché japonais de ces derniers, les produits nationaux y sont les plus fort, par exemple.

    Et en plus de cela, il y a un environnement qui permettent aux gens de ne pas trop penser à la dynamique politique internationale.
    A mon avis très très personel, la société japonaise de nos jours, c'est un peu...comment dire...comme une mère protectrice jusqu'au niveau étouffant, qui te cache le monde extérieur. Pas mal de japonais me semblent donc croire que la vie est la plus paisible et agréable chez eux qu'ailleurs (et à certain degré c'est vrai, surtout à l'égard de l'hygiène et l'alimentation).

    Posté par Sayaka, 17 février 2006 à 07:42 | | Répondre
  • Moi aussi j'ai été plutôt étonné/choqué que le peuple musulman manifeste jusqu'en Afghanistan. Ce qui m'a poussé à faire quelques recherches. Comment des dessins imprimés au Danemark fassent autant de bruit à l'autre bout de la planéte sans passer par la France ?
    Il en ressort (mais vous devez le savoir vu qu'on est en Mars) qu'entre le moment où ont étés éditées les caricatures et la montée des manifs au proche-orient, des imams résidants de divers pays Européens ont décidés de faire la tournée des pays Arabes avec ces fameuses caricatures, mais avec en + d'autres dessins encore + affreux. Alors si ce n'est pas de la propagande, je ne m'y connais pas.
    Et puis, si le principe de la liberté de la presse n'existe pas/peu dans les pays du proche-orient ; nous les Européens sommes habitués à ce type d'humour. Non pas que j'adhére à chaque fois à ces moqueries, mais il faut de tout pour "assurer" nos démocraties. Alors si des radicaux musulmans ou non veulent faire leurs lois dans nos démocraties ils feraient bien de s'abstenir. Nous avons la chance de vivre dans des pays totalement démocratiques, souverains, laïque, et avec la liberté de culte. Alors, s'il y en à que ça dérange... la porte est grande ouverte pour aller vivre là où leurs sensibilités ne seront pas misent à mal.
    Nous aussi, nous avons droit à nos régulières caricatures sur le Christ, le Pape, Judas, nos Président, Moïse etc.... C'est pas pour autant que l'on demande une de loi pour interdire ces parutions, bien que parfois trés choquantes !
    Pascal.B -
    Un fervent consommateur de toutes les libertés

    Posté par Pascal.B, 20 mars 2006 à 23:34 | | Répondre
Nouveau commentaire