11 avril 2005

se souvenir...du génocide et des crimes

"Se souvenir de l'époque du national-socialisme, de la guerre, du génocide et des crimes est une partie de notre identité nationale. Et c'est une responsabilité morale constante ", a déclaré hier G. Schroeder, le chancelier social démocrate allemand à l'occasion d'une cérémonie commémorative des victimes du camp de concentration à Buchenwald. Dans ce camp périrent environ 56 000 personnes.

De l'autre côté de la planète, les milliers de chinois ont manifestaient pour montrer leur colère contre l'attitude du Japon sur l'histoire. C'est vraiment honteux de voir notre gouvernement laisser aggraver la relation avec ces pays voisins. Apparemment, à mes yeux, ils n'ont pas accumulé des efforts. Il était prévisible, cette situation, surtout avec la Chine. La tension a augmenté depuis longtemps, et on savait que les autorités chinoises préféreraient canaliser la frustration de ses jeunes citoyens vers la colère contre le Japon que la voir contre l'avancement du capitalisme ou le régime lui-même (ou le capitalisme avait le trait japonais là-bas, c'est possible, comme si les européens pensent aux États-Unis en face de la « mondialisation »).

Par exemple...
C'est vrai que la position « officielle » du gouvernement est de « reconnaître tous les crimes commis par l'Etat pendant la Deuxième Guerre mondiale, » et cette phrase est marquée dans le discours du ministre des Sciences et de l'Education, adressé récemment en face des affaires du manuel révisionniste.
Mais en fait ce même ministre est connu par ses paroles révisionnistes (ou négationnistes selon le contexte), émises « par erreur » ou « non exprès ». Et ce qui est honteux, c'est qu'il y a l'atmosphère qui tolère ou s'en fiche des actes de ce genre par les hommes politiques.
Ou disons, au moins sur le problème de l'histoire, la tendance négationniste, genre presque d'extrême droite, elle gagne même certaines popularités parmi mes compatriotes.

Surtout certains hommes politiques de droite qui sont nés pendant ou après la Guerre sont terribles. Ils ont tendance à trop facilement idéaliser « le Japon avant la Guerre » qui se brille dans leurs souvenirs de l'enfance, puisqu’ils ne le savent pas suffisamment. Un exemple typique est le maire de Tokyo. Et certains jeunes imbéciles, qui n'ont jamais sérieusement pensé à la politique, les suivent.
Comme ils parlent trop facilement de « l'honneur du pays », « la perception masochiste de l'histoire ».
Mais franchement, à mon opinion, c'est cette situation elle-même, qui est la HONTE du pays.



A propos, on a eu le tremblement de terre à Tokyo vers 8h du matin...?
J'étais totalement endormi et ne m'en suis pas du tout rendu compte....


------------
P.S. Après avoir téléchargé ce message, j'ai reçu un mail de la part d'un collègue français sur la pétition des historiens contre la loi du 23 février 2005. Il semble que le dossier sur les recherches et éducation historiques, c'est toujours chaud dans le monde de nos jours.

Posté par soki à 05:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur se souvenir...du génocide et des crimes

    plus d'informations?

    Bonjour,

    J'ai appris ce week-end que les relations entre le Japon et la Chine se sont encore empirées... Apparemment c'est un peu en relation avec ce dont tu parles, l'affaire du manuel d'histoire révisionniste. J'ai cherché un peu sur internet, mais je n'ai pas trouvé autre chose que des articles superficiels sur le sujet. Est-ce que tu connais une source d'informations un peu plus fournie (en français, japonais, ou anglais)? J'aimerais en fait avoir plus de détails pour pouvoir comprendre un peu les dessous de l'histoire

    Evan
    ps: cette adresse email est valide 8 jours. si tu m'envoies un mail, je te répondrais avec ma vraie adresse (^_^)

    Posté par evan, 18 avril 2005 à 20:07 | | Répondre
Nouveau commentaire